09 67 50 90 79 du lundi au vendredi de 9h à 12h45 et de 13h30 à 16h30

L’énergie grise : l’énergie du cycle de vie d’un produit

L’énergie grise représente l’énergie « cachée » d’un produit, de l’extraction des matières premières jusqu’à son recyclage. Exprimée en kWh, elle permet d’avoir une vision précise de l’impact environnemental de tous les produits de notre quotidien. Celle-ci remet en cause tout notre système économique et met le doigt sur la vaste supercherie de notre société de consommation.

L’énergie cachée dont on ne parle jamais ou presque

Peut-être n’en avez-vous jamais entendu parler, mais l’énergie grise est pourtant un indice fondamental de l’impact de notre consommation sur l’environnement. C’est tout simplement l’énergie intrinsèque (son autre petit nom) de chaque bien matériel, de l’immeuble de 15 étages à la clé USB, en passant par votre voiture ou encore votre ordinateur.

Cette énergie désigne toutes les énergies mises en œuvre pour aboutir à votre objet, l’extraction des matières premières, la production, la transformation de ces matières premières, l’assemblage, le transport, la commercialisation etc… jusqu’au recyclage. Cette mesure a pour particularité de ne pas prendre en compte l’énergie dépensée pour l’usage du produit (très important).

L’énergie grise est exprimée en kilowattheure (kWh), ainsi un bois de construction est estimé à 180 kWh/m3 d’énergie grise, lorsque l’acier est lui à 60 MWh/m3 soit 60000 kWh/m3. C’est en effet plus de 300 fois supérieur, cela s’explique par les machines colossales nécessaires pour creuser les mines, ensuite l’exploitation, la recherche du minerai, sa transformation, son transport etc…

Des données sans commune mesure avec le bois qui lui nécessitera beaucoup moins de transformation pour être exploitable.

Consommer moins, acheter d’occasion / reconditionné

Si l’énergie grise est méconnue, c’est pour une raison très simple : elle n’est pas compatible avec notre société, la société du consumérisme à outrance où l’on vous fait miroiter de belles promesses écologiques qui ne sont en fait qu’un moyen marketing de vous faire acheter.

Acheter une nouvelle voiture qui pollue 2 fois moins que votre vieille guimbarde de 20 ans encouragé par les aides de l’état ? Oui, c’est valable si vous prenez uniquement en compte la dépense d’énergie à un instant T, en revanche, si vous vous attardez à l’énergie grise c’est beaucoup moins réjouissant, voire catastrophique…

La raison est simple, votre vieille voiture de 20 ans a été produite avec une certaine dépense d’énergie grise, elle a ainsi été « rentabilisée » durant ces 20 ans, elle pollue donc maintenant uniquement l’énergie de son utilisation (le carburant notamment). Si vous achetez une nouvelle voiture, il va falloir recommencer un cycle en dépensant de l’énergie grise et vous polluerez ainsi bien plus par ce biais… En sachant que l’ADEME a estimé la production d’un véhicule thermique à 21 000 kWh et 35 0000 kWh pour une électrique, vous comprenez donc les enjeux écologiques et économiques qui se cachent derrière.

Reconditionnement

Le constat est absolument identique pour tous les objets, les ordinateurs n’y échappent pas, il est plus avantageux d’un point de vue énergétique d’opter pour un ordinateur déjà produit qu’acheter une machine neuve.

Les ordinateurs sont notamment connus pour abriter de nombreux composants hautement complexes (cartes mères, microprocesseurs, circuits imprimés…) contenant des métaux rares transformés et une construction particulièrement énergivore, des pièces qui de plus proviennent des 4 coins de monde et font de nombreux aller-retour pour être assemblés.

Pour réduire votre consommation d’énergie grise et votre empreinte écologique, il est nécessaire de consommer moins, de consommer intelligemment en optant pour le marché de l’occasion, acheter des produits durables et surtout de réparer vos vieux appareils tant qu’ils peuvent encore fonctionner.

NOS EXPERTS à VOTRE ECOUTE
du lundi au vendredi de 9h à 12h45 et de 13h30 à 16h30
09 67 50 90 79